IMPRESSIONS D'EUROPE
2, rue du Roi Albert - 44000 Nantes - tel/fax 33 (0)240 124 237

2009 Rencontres littéraires nordiques, Finlande, Groenland, Suède


Les écrivains qui représentent la Finlande aux Rencontres littéraires à Nantes cette année-ci ont été remarquablement bien choisis. Les perspectives féminines sont au premier plan sans oublier l’humour glacial des écrivains hommes. Les minorités linguistiques sont également bien représentées dans la littérature finlandaise et aux Rencontres. Je tiens à souligner que la littérature finlandaise en elle-même est un produit du modèle nordique qui s’appuie sur un large réseau de bibliothèques et un système scolaire de tout premier rang. Chez nous, les livres sont partie intégrante du bien-être social. En souhaitant beaucoup de succès à la deuxième édition des Rencontres littéraires nordiques, j’espère que les portes s’ouvriront pour encore plus de coopération culturelle entre les pays nordiques et la France. Pour l’Ambassade de Finlande, c’est un honneur de prendre part à cette importante manifestation.
Pilvi-Sisko Vierros-Villeneuve,
Ambassadrice de Finlande en France

La littérature nordique occupe une place privilégiée aujourd’hui en France. Strindberg fait partie de notre patrimoine culturel européen et, en France, Ingmar Bergman n’est pas seulement apprécié pour ses films mais également pour ses écrits. Depuis les années 1980, une fascinante production d’oeuvres jaillie de notre tradition narratrice a offert à la littérature nord-européenne son identité ; plus récemment une nouvelle génération d’auteurs est apparue aussi à l’aise dans l’écriture de polars que de prose expérimentale tant dans la forme que dans le langage. Nous sommes très heureux qu’Impressions d’Europe propose ce riche programme Suède-Finlande-Groenland précisément cette année lorsque nous célébrons 200 ans d’heureuses relations entre la Suède et la Finlande suite à notre séparation de 1809. Nos similitudes sont encore plus nombreuses que nos différences, ne serait-ce que grâce à la langue suédoise qui nous unit… Et que peut-il y avoir de plus essentiel lorsqu’il s’agit de littérature ?
Gunnar Lund,
Ambassadeur de Suède en France

Groenland, Suède et Finlande, ces terres glacées que rase la lumière, offrent désormais l’image chaleureuse d’états unis grâce au rayonnement de leurs langues. Comme ces nations qui, longtemps « accoururent pour se connaître à fond», elles se sont querellées, séparées, réconciliées et, d’une longue hibernation, leur confrontation a fait naître l’identité de chacune. C’est ce modèle type, fondu, aujourd’hui, au creuset d’«Impressions d’Europe» qui façonne un lien littéraire de qualité : Des racontars arctiques falsifiés aux légendes fondatrices, de l’humour noir et glacé aux malentendus du sexe et de l’amour, des polars pris à la lettre aux mensonges imaginaires, des vierges froides aux horreurs boréales, les cristaux ciselés par les plus grands auteurs doivent aussi l’apaisement à la gravité douce des femmes, écrivaines du nord, qui en révèlent l’éclat. Or, depuis quelque temps, il est ici le champ des joutes littéraires européennes : Hugo, poète originel des peuples frères, le prophétisait : «Ce que Nantes conseille l’Europe le médite, ce que Nantes commence l’Europe le continue. »
Impressions d’Europe

Avec passion et exigence, l’association Impressions d’Europe s’attache à faire découvrir chaque année aux lecteurs une littérature européenne dans toute sa diversité. Après un premier voyage en littérature nordique en 2007, elle reprend la route du Grand Nord, à la rencontre des écrivains de Suède, de Finlande et du Groenland. Longtemps méconnues, les lettres nordiques ont depuis quelques années conquis de nombreux lecteurs, grâce aux éditeurs—dont, en Pays de la Loire, Cénomane ou les éditions de L’Élan—aux traducteurs et bien sûr aux écrivains qu’il nous sera donné d’entendre lors des rencontres. Celles-ci constituent en Pays de la Loire un moment précieux pour s’enrichir des cultures d’Europe, des histoires qui les distinguent ou les rassemblent, 200 ans après la séparation de la Suède et de la Finlande, un moment pour vivre l’idée d’une Communauté européenne alors même que sa présidence est suédoise. Au nom du Conseil régional, je souhaite que ces rencontres contribuent une fois encore à nous faire découvrir de nouvelles voix et à élargir nos horizons.
Jacques Auxiette,
Président du Conseil régional des Pays de la Loire

Après l’Irlande et le Pays de Galles, le Portugal et les pays scandinaves, la découverte de la littérature néerlandaise et flamande, Impressions d’Europe nous invite de nouveau à un voyage littéraire au Nord de l’Europe, en Suède, en Finlande et au Groenland. Ces incessants voyages dessinent une carte vivante, dynamique de l’Europe au service de la connaissance de l’autre, de la solidarité et de l’ouverture au monde. Ils permettent aux Nantais de découvrir des pays à la fois proches et lointains, trop souvent méconnus. Il est dommageable que l’on ignore bien souvent la littérature de nos propres voisins européens. La culture européenne est une communauté de cultures, nationales, régionales et locales qui se nourrissent d’échanges et s’enrichissent mutuellement. C’est en nous rencontrant et en nous découvrant, au-delà des clichés réducteurs, que nous restons ouverts sur le monde qui nous entoure pour croiser nos expériences et nos talents.
Jean-Marc Ayrault,
Député-Maire de Nantes

Les Rencontres littéraires mettent à l’honneur cette année la Suède, la Finlande et le Groenland, trois pays marqués en 2009 par une actualité forte, le bicentenaire de la séparation de la Finlande et de la Suède, la présidence de l’Union ene par la Suède et l’élargissement de l’autonomie du Groenland. Faire découvrir à un public éclectique toute la richesse et la diversité de la création littéraire et culturelle de ces pays est tout l’enjeu de ces rencontres. Elles sont l’occasion d’échanges avec les auteurs invités, de débats avec des intervenants choisis pour leur qualité, autant de moments forts qui vont ravir les passionnés de littérature et le public. Le Conseil général, très attentif au développement de la lecture pour tous soutient et encourage toutes les initiatives permettant la rencontre avec la littérature étrangère et c’est en toute logique qu’il apporte son soutien à cette manifestation reconnue par tous.
Patrick Mareschal,
Président du Conseil général de Loire-Atlantique

Vendredi 6 novembre 2009


Ouverture de la grande librairie nordique

(Atelier n° 2)

Débat autour de l’adaptation en bande dessinée de La Vierge froide et autres racontars de Jørn Riel, éditions Sarbacane, 2009

(Salon de musique)

Modérateur Henri Landré, journaliste à Jet FM

Jørn Riel (1931, Danemark)

Avant de devenir un écrivain fabuleux, Jørn Riel a passé seize ans au Groenland où il a côtoyé Paul-Émile Victor en tant qu’ethnologue.
Le succès de ses fameux « racontars arctiques », puis celui de trilogies comme Le Chant pour celui qui désire vivre ou Le Garçon qui voulait devenir un Être Humain lui ont apporté une immense reconnaissance publique et critique. Il vit actuellement en Malaisie avec sa femme Annette.
La Vierge froide et autres racontars, premier volume de ses « racontars arctiques », vient d’être adapté en bande dessinée par Gwen de Bonneval et Hervé Tanquerelle. Le livre raconte l’histoire de trappeurs du nord-est du Groenland de la première moitié du XXe siècle, vivant de la chasse et de la vente de peaux d’ours polaires, renards, phoques et autres gibiers… Mais un racontar, selon Jørn Riel, c’est « une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. À moins que ce ne soit l’inverse ». Une oeuvre d’une grande humanité où le burlesque et l’absurde se mêlent à la poésie et l’aventure !

Gwen de Bonneval aime diversifier les approches de la bande dessinée en travaillant seul, ou en scénarisant pour des dessinateurs dont il se sent proche, pour les enfants ou les adultes. En 2002, il monte le magazine BD jeunesse Capsule cosmique dont il sera rédacteur en chef. Aujourd’hui, il partage son temps entre ses activités d’auteur et de directeur d’ouvrages chez Sarbacane. C’est lui qui est le scénariste de l’adaptation en bande dessinée de La Vierge froide et autres racontars.

Hervé Tanquerelle est né à Nantes en 1972. Après l’obtention de son diplôme à l’École d’arts graphiques Émile Cohl, il se consacre à la bande dessinée. Il travaille pour différents éditeurs (L’Association, Delcourt, Glénat, Les Humanoïdes Associés, Milan, Futuropolis ) et souvent en collaboration avec des scénaristes (Joann Sfar, Hubert, Gwen de Bonneval ). Il a dessiné les 147 planches de La Vierge froide et autres racontars de Jørn Riel.
Projection grand format, commentaires et exposition des planches de Hervé Tanquerelle

Ouverture du bar-restaurant nordique—Café scandinave Madam Blå

(Atelier n° 2)

August Strindberg—Ingmar Bergman : «Lui et Elle ou Le drame des sexes et de l’amour»

(Salon de musique)

August Strindberg (1849-1912)
Auteur dramatique, écrivain, essayiste, peintre, photographe né à Stockholm, August Strindberg, généreux dans ses idéaux, fut un individualiste forcené.
Marqué par Kierkegaard et Nietzsche autant que par Rousseau et Zola, il se lança avec enthousiasme aussi bien dans un spiritisme qui devait le mener près de la folie que dans les idéaux socialistes qui l’obligèrent à s’exiler.
Célébré autant que haï par ses contemporains, il passera ainsi du naturalisme au mysticisme, du récit historique au théâtre intimiste, de l’humanisme à l’aigreur, pour arriver au triste constat que la société est décadente et l’être humain d’une duplicité effrayante.
Outre des pamphlets comme Drapeaux noirs ou Mariés !, on lui doit une autobiographie complaisante : Le Fils de la servante, Le Plaidoyer d’un fou, Lui et Elle, Inferno, des récits historiques, dont Destins et visages, puis, surtout, les oeuvres dramatiques exceptionnelles que sont Le Songe, La Danse de mort, Mademoiselle Julie ou La Sonate des spectres.

Ingmar Bergman (1918-2007)
Longtemps scénariste, devenu très tôt et demeuré metteur en scène de théâtre, Ingmar Bergman est le créateur d’une oeuvre littéraire et cinématographique importante où prédominent les thèmes métaphysiques majeurs de l’angoisse, de la solitude, du vieillissement, de l’amour et de la mort.
Parmi ses principaux films, on retiendra Sourires d’une nuit d’été (1955), Le Septième Sceau (1957), Les Fraises sauvages (1957), À travers le miroir (1961), Persona (1965), Cris et chuchotements (1973), Scènes de la vie conjugale (1973), L’OEuf du serpent (1977), Sonate d’automne (1978), Fanny et Alexandre (1982). Il a reçu les plus hautes récompenses du cinéma dont la « Palme des palmes », récompense spéciale décernée lors du cinquantenaire du Festival de Cannes en 1997.

Modérateur Gérard Meudal, journaliste au Monde des Livres

Elena Balzamo (1956, France)
Née à Moscou, historienne de la littérature scandinave, enseignante à l’École pratique des hautes études en sciences sociales, Elena Balzamo est traductrice notamment du suédois, du danois et du norvégien.
Elle a traduit, d’August Strindberg, Mademoiselle Julie suivi de La plus forte (L’Avant-Scène Théâtre, 1996), Le Bouc émissaire (Viviane Hamy, 1997), Le Sacristain romantique de Ranö (Viviane Hamy, 1999), La Danse de mort (L’Avant-Scène, 2002), Le Rêve de Torkel (Zulma, 2007) et, en collaboration avec Pierre Morizet, Utopies dans la réalité (Actes Sud, 2003), Mon Jardin et autres histoires naturelles (Actes Sud, 2005), Un livre bleu (L’Herne, 2006). Elle prépare et traduit actuellement, en trois tomes, la correspondance de Strindberg dont le premier (1858-1885) a paru aux éditions Zulma en octobre 2009
et pour lequel elle vient d’obtenir la prestigieuse Bourse Jean Gattégno du Centre national du livre.
Elle a également consacré un essai au grand écrivain suédois intitulé August Strindberg : Visages et destin (Viviane Hamy, 1999) et écrit, en collaboration avec Georges Ueberschlag, Strindberg peintre et photographe (RMN, 2001). Enfin, elle a dirigé l’ouvrage collectif consacré à August Strindberg paru aux Cahiers de L’Herne en 2000.

Sylviane Agacinski (1946, France)
Agrégée de philosophie, Sylviane Agacinski a participé à la fondation et à la direction du Collège de philosophie aux côtés notamment de Jacques Derrida. Chercheuse à l’École pratique des hautes études en sciences sociales, elle a publié de nombreux articles et ouvrages se consacrant surtout ces dernières
années à la question des rapports entre les sexes et à son combat contre la légalisation des mères porteuses.
Elle écrit, en 4e de couverture de son ouvrage Drame des sexes : «Le rapport à l’autre sexe est-il nécessairement frappé d’une malédiction ? Les femmes en sont-elles les principales victimes, comme chez Ibsen, ou bien, comme chez Strindberg, le malheur frappe-t-il aussi les hommes ? Les deux, bien sûr, car c’est toujours de l’autre que vient le drame, comme dans le cinéma de Bergman. Pour ce grand metteur en scène du couple, rien n’est plus réel que l’amour, ce qui ne l’empêche pas de faire dire au diable, dans un de ses films : ‹ Que serait l’enfer, sans le mariage ? › »

Bibliographie sélective
  • Corps en miettes, Flammarion, 2009
  • Le Drame des sexes. Ibsen, Strindberg, Bergman, Le Seuil, coll. « La Librairie du xxie siècle », 2008
  • Engagements, Le Seuil, 2007
  • Métaphysique des sexes. Masculin/féminin aux sources du christianisme, Le Seuil, coll. « La Librairie du xxie siècle », 2005 et Points/Essais, 2007
  • Le Passeur de temps. Modernité et nostalgie, Le Seuil, coll. « La Librairie du xxie siècle », 2000
  • Politique des sexes, mixité et parité, Le Seuil, 1998 et Points, 2001

Marc-Vincent Howlett (1948, France)
Philosophe, Marc-Vincent Howlett enseigne à l’École supérieure des arts appliqués Duperré à Paris. Outre des articles et ouvrages consacrés à Jean-Jacques Rousseau (L’Homme qui croyait en l’Homme, Gallimard, 1989) et Anton Tchekhov (Oncle Vania écrit avec Sylvie Howlett, Ellipses, 2005), il a présenté et traduit, avec Jean-Claude Amyl, Créanciers (ou De l’insaisissabilité de l’image féminine et de l’angoisse qu’elle suscite en l’homme ou encore De la difficulté pour l’homme et pour la femme à être ensemble) d’August Strindberg paru chez Circé/Théâtre en 2005 et collaboré au volume Strindberg paru aux Cahiers de l’Herne.
Il est enfin l’auteur de Le Triomphe de la vulgarité aux Éditions de L’Olivier, 2008.

Lecture d’extraits de textes de August Strindberg et Ingmar Bergman par les comédiens Anny Romand et Olof Orloff.

Actrice, interprète de Jean-Luc Godard, Anne-Marie Mièville, Manoel de Oliveira, Jean-Jacques Beineix ou Christine Pascal, Anny Romand a joué Le Soir de la Générale de Claire Béchet, un monologue qu’elle a repris à Pékin en avril dernier. Elle a créé « Une Saison de Nobel », série de soirées consacrées aux Prix Nobel de littérature qui se déroule chaque année au Théâtre Mouffetard. La 4e saison aura lieu du 4 au 10 mai 2010.

Collaborateur d’Ingmar Bergman, Olof Orloff est Sociétaire du Théâtre dramatique national de Suède à Stockholm. Acteur inspiré, il a joué Shakespeare (Le Roi Lear, La Tempête, Le Songe d’une nuit d’été, Henri IV et Henri V ), Tchekhov, David Mamet, August Strindberg, mais aussi Feydeau, Labiche, Roger Vitrac…
Coktail nordique d’inauguration
(Atelier N°2)

Film
(Salon de musique)

Projection en VO sous-titrée de De la vie des marionnettes (Aus dem Leben der Marionetten, 1980) de Ingmar Bergman avec Robert Atzorn, Christine Buchegger, Martin Benrath, Rita Russek…
Scénario : Ingmar Bergman.
Image : Sven Nykvist.
Son : Peter Beil, Norbert Lill.
Montage : Petra von Oelffen.
Production : Personafilm, Bayerischer Staatschauspiel.
Durée : 1h44.

Peter Egerman, bourgeois névrosé marié à une styliste, étrangle une prostituée. Le film recompose l’histoire
du crime à la façon d’un puzzle anachronique.

Présentation du film par Denis Ballu, fondateur et directeur des éditions L’Élan à Nantes, maison
spécialisée dans le domaine nordique depuis 1991.

« Culture et littérature du Groenland ‹ autonome › »
(Atelier n° 1)

Modérateur Phillippe Bouquet, traducteur litéraire du suédois. Il a notamment traduit Le Grand Chasseur de Märta Tikkanen « Remarquable document sur le Groenland allié à un bouleversant chant d’amour. » (Éditions Cénomane, 2008)
« La littérature groenlandaise doit surmonter beaucoup d’obstacles. En effet, avec une population de 55 000 habitants, c’est un grand défi que doit surmonter l’édition de ce vaste territoire : trouver les moyens économiques de produire des livres, de les distribuer et d’avoir des lecteurs pour les acheter. Toutefois, les Groenlandais écrivent des poèmes, des livres, de nombreuses et bonnes histoires sur leur pays. Les soirées‑contes à haute voix en bibliothèques sont un véritable phénomène au cours desquelles les gens se précipitent en grand nombre. Aussi la langue du Groenland compte parmi les cent langues du monde qui sont aujourd’hui véhiculées par l’informatique. »
(Henriette Rasmussen, journaliste au Knr, Nuuk, Groenland)


Henriette Rasmussen (1950, Groenland)
Éditrice puis ministre groenlandais de la Culture, de l’Éducation et de la Recherche, Henriette Rasmussen est issue de grands parents chasseurs et représente les kalaallit, les Inuit du Groenland. Elle est aujourd’hui journaliste au Knr et est une spécialiste de la littérature groenlandaise. Elle vient d’être nominée pour le Prix Europa 2009 pour son reportage radio « Le Cercle des Hommes ».

Samedi 7 novembre 2009


Ouverture de la grande librairie et du bar-restaurant nordiques
(Atelier n° 2)

« Carl-Henning Wijkmark : Un écrivain cosmopolite » - Débat littéraire
(Salon de musique)

Modérateur Thierry Guichard, directeur de publication du Matricule des Anges

Carl-Henning Wijkmark (1934, Suède)
Carl-Henning Wijkmark (prononcer : Wikmark), outre ses activités de journaliste et de traducteur (Lautréamont, Vaillant, Nietzsche, Benjamin) est l’auteur de nombreux romans, essais et pièces de théâtre. Il a été révélé au grand public par La Draisine, énorme récit débordant de trouvailles, véritable roman picaresque, traduit en plusieurs langues et par La Mort moderne, Scènes de la phase terminale de l’être humain qui fit scandale lorsqu’il parut en 1978, « en pleine apogée du modèle suédois ». Trente ans plus tard, ce roman-essai, réédité par les éditions Cénomane, est, davantage encore, d’une effrayante actualité.

Bibliographie
  • La Nuit qui s’annonce, trad. Philippe Bouquet, Cénomane, 2009
  • Toi qui n’existes pas, trad. Elena Balzamo, Esprit ouvert, 2003
  • La Mort moderne, trad. Philippe Bouquet, Le Passeur, 1997 ; rééd. Cénomane, 2009
  • Da Capo, trad. Philippe Bouquet, Belfond, 1996
  • 1962, trad. Philippe Bouquet, Actes Sud, 1987 ; rééd. sous le titre Derniers jours, Cénomane, 2007
  • La Draisine, trad. Philippe Bouquet, Actes Sud, 1986 et Babel, 1989

Lectures à voix haute par les comédiens Sophie Merceron et Yves Arcaix

(Atelier n° 1)

« Portraits de femmes » - Débat littéraire

(Salon de musique)

Modérateur Bernard Martin, directeur des éditions joca seria, Nantes et organisateur du festival « Écrivains en bord de mer » à La Baule

Christine Falkenland (1967, Suède)
Née en 1967, poète et romancière, Christine Falkenland est une voix très particulière dans la littérature contemporaine suédoise qui, de roman en roman, construit une oeuvre introspective d’une grande qualité littéraire. Son oeuvre explore notamment le terrain de la soumission sexuelle ou du besoin instinctif d’amour.

Bibliographie
  • Destin, désert, trad. Lena Grumbach et Catherine Marcus, Actes Sud, 2005
  • La Soif de l’âme, trad. Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Actes Sud, 2002
  • Mon ombre, trad. Marc de Gouvenain et Lena Grumbach, Actes Sud, 2000
  • Le Marteau et l’enclume, trad. Marc de Gouvenain, Actes Sud, 1998

Rosa Liksom (1958, Finlande)
Née dans un petit village situé près de Tornio en Laponie, sous le nom d’Anni Tylävaara, Rosa Liksom parcours l’Europe à partir de l’âge de 15 ans, commençant par la Scandinavie, la France et l’URSS où elle s’installe un temps. Serveuse dans des cafés pour « hippies-punks », dans les années 1980, elle profite des temps morts pour écrire des livres qui posent des questions : le refus du monde, l’exclusion sociale, la femme, la sexualité, le pouvoir, l’espoir et l’amour. Son style littéraire (utilisation de l’argot des jeunes d’Helsinki) a souvent été décrit comme post-moderne.

Bibliographie
  • Noirs paradis, trad. Anne Papart, La Découverte, 1990 et Le Serpent à Plumes, coll. « Motifs », 2001
  • Bamalama, trad. Anne Papart, La Découverte, 1995
  • Le Creux de l’oubli, trad. Anne Papart, La Découverte, 1992

« Jonas Hassen Khemiri : Le phénomène littéraire suédois » - Débat littéraire

(Salon de musique)

Modératrice Elena Balzamo, traductrice littéraire du suédois

Jonas Hassen Khemiri (1978, Suède)
Jonas Hassen Khemiri est né d’un père tunisien et d’une mère suédoise. Il a grandi à Stockholm, à Paris et à New York. Ses début ont été très remarqués avec Ett öga rött (Prix Borås Tidning du 1er roman, 200 000 exemplaires vendus en Suède et adaptation au cinéma). Montecore, un tigre unique, son second roman, a été récompensé par le Prix Per Olov Enquist et le Prix Sveriges Radio’s Romanpris du meilleur roman 2007. Un roman à l’humour décapant, d’une composition virtuose, écrit dans une langue totalement réinventée, pleine d’émotion et de chaleur.

Le débat sera suivi par la lecture d’un texte inédit de Jonas Hassen Khemiri.

Bibliographie
  • Invasion!, trad. Suzanne Burnstein et Aziz Chouaki, éditions Théâtrales, coll. « Traits d’Union », 2008
  • Montecore, un tigre unique, trad. Maximilien Stadler et Lucile Clauss, Le Serpent à Plumes, 2008

Lectures à voix haute par les comédiens Sophie Merceron et Yves Arcaix

(Atelier n° 1)

« Des écrivains à l’humour très glacial » - Débat littéraire

(Salon de musique)


Modérateur Gérard Meudal, journaliste au Monde des Livres

Kari Hotakainen (1957, Finlande)
Kari Hotakainen est un des auteurs finlandais les plus talentueux de sa génération. Son oeuvre compte plusieurs pièces de théâtre, recueils de poèmes et romans, dont Rue de la Tranchée, qui a remporté le prestigieux Prix Finlandia. Avant de devenir écrivain à plein temps, il a été journaliste et rédacteur publicitaire. Depuis 1995, il se consacre entièrement à son oeuvre littéraire et vit avec sa femme et ses deux enfants à Helsinki.

« Rue de la Tranchée pourrait n’être qu’un énième roman cynique et rigolo, mais c’est bien plus que ça. Écoutons ces hommes déboussolés par les paradoxes d’une époque qui les veut loups et agneaux à la fois : ils sont drôles à pleurer. » (Alix Girod de l’Ain, Elle)

Bibliographie
  • Rue de la Tranchée, trad. Anne Colin du Terrail, Jean-Claude Lattès, 2005 et 10/18, 2007

Jari Tervo (1959, Finlande)
Né à Rovaniemi en Laponie, Jari Tervo est poète, romancier et animateur d’une émission de télévision satirique et humoristique très célèbre où il se moque de la politique. Il est considéré comme l’un des écrivains les plus populaires de Finlande, au rire puissant et au verbe très cinglant. Il vit aujourd’hui à Espoo. Bienvenue à Rovaniemi, village du père Noël, point de jonction de la pègre russe et finlandaise, des flics véreux et des pasteurs perfides, des mères de famille au bout du rouleau et des éleveurs de rennes.
Massepain Raïkkonen, un gangster local, a été tué. S’ensuit une ahurissante enquête de voisinage, un kakéidoscope furieux de personnages drolatiques, de la petite Sarah qui découvre le corps aux ambulanciers qui règlent leurs comptes à proximité du cadavre encore chaud, en passant par l’arrière-grand-mère du défunt, obsédée par L’Enfer de Dante. S’inscrivant dans la lignée des mauvais garçons de la littérature finlandaise, Jari Tervo combat la dépression à coups de gnôle. Un univers truculent et haut en couleur.

Bibliographie

  • Bienvenue à Rovaniemi, trad. Paula et Christian Nabais, Denoël, 2002 et 10/18, 2007

Lectures à voix haute par les comédiens Sophie Merceron et Yves Arcaix

(Atelier n° 1)

« Björn Larsson : Un étonnant voyageur »

(Salon de musique)


Dialogue avec son traducteur Philippe Bouquet

Björn Larsson (1953, Suède)
Né à Jönköping en Suède il y a un peu plus de cinquante ans, Björn Larsson a vécu aux États-Unis, en France et en Irlande, dont six ans à bord d’un bateau à voile, le Rustica. Navigateur chevronné, il a parcouru les mers du Nord de l’Écosse à l’Irlande, du Pays de Galles à la Bretagne et à la Galice.
Professeur à l’université de Lund en Suède, traducteur du danois, de l’anglais et du français, philologue et critique, Björn Larsson a commencé l’exercice du métier d’écrivain en 1980 lorsqu’il publia un recueil de récits. Les thèmes de la mer et du voyage hantent la plupart de ses écrits.
Depuis la publication de son célèbre roman Long John Silver en 1995, il est devenu l’un des écrivains suédois contemporains les plus connus à l’étranger. Le Capitaine et Les Rêves, paru en 1999, a été récompensé par le Prix Médicis étranger.

Le débat sera suivi par la lecture d’extraits de l’oeuvre de Björn Larsson par l’auteur lui-même.

Bibliographie
  • Le Rêve du philologue, trad. Philippe Bouquet, Grasset, 2009
  • Besoin de liberté (écrit directement en français), Le Seuil, 2006
  • La Véritable Histoire d’Inga Andersson, trad. Philippe Bouquet, Grasset, 2004 et Le Livre de Poche, 2006
  • La Sagesse de la mer : Du cap Colère au bout du monde, trad. Philippe Bouquet, Grasset, 2002 et Le Livre de Poche, 2005
  • Le Mauvais Œil, trad. Philippe Bouquet, Grasset, 2001 et Le Livre de Poche, 2005
  • Le Capitaine et les rêves, trad. Philippe Bouquet, Grasset, 1999 et Le Livre de Poche, 2002
  • Long John Silver, Grasset, trad. Philippe Bouquet, 1995 et Le Livre de Poche, 2001
  • Le Cercle celtique, trad. Christine Hammarstrand, Denoël, 1995 et Folio/Policier, 1999

Dimanche 8 novembre 2009


Ouverture de la grande librairie et du bar-restaurant nordiques

(Atelier n° 2)

Lectures à voix haute par les comédiens Sophie Merceron et Yves Arcaix

(Atelier n° 1)

« Jørn Riel : Hommage à ‹ Celui qui désire vivre › » - Débat littéraire

(Salon de musique)

Modérateurs
Gérard Meudal, journaliste au Monde des Livres
Henriette Rasmussen, journaliste au Knr

Jørn Riel (1931, Danemark)
Parti avec l’expédition de Lauge Koch en 1950, Jørn Riel a vécu 16 ans au Groenland. Du fatras des glaces et des aurores boréales, il rapportera une bonne
vingtaine d’ouvrages, soit à peu près la moitié de son oeuvre à ce jour. Le versant arctique des écrits de Jørn Riel (dédié pour une part à Paul-Emile
Victor qu’il a côtoyé sur l’île d’Ella, pour l’autre à Nugarssunguaq, la petite-fille groenlandaise de Jørn Riel) est constitué d’abord par la série des racontars arctiques, suite de fictions brèves ayant toujours pour héros — ou anti-héros magnifiques — les derniers trappeurs du nord‑est du Groenland, paumés hâbleurs, écrivain de pacotille, tireur myope, philosophe de comptoir devant un imbuvable tord-boyaux, bourrus bienveillants, tous amoureux de cet être cruellement absent de la banquise, la femme.
Au-delà du rire, parce que les livres sont de nature à dérider les plus mélancoliques, c’est bien toute une nouvelle vision du monde que nous offre Jørn Riel. Il vit aujourd’hui en Malaisie, « histoire de décongeler », comme il se plaît à le dire.

Bibliographie sélective
  • Le Naufrage de la Vesle-Mari, Gaïa, 2009
  • La Circulaire et autres racontars, Gaïa, 2006 et 10/18, 2008
  • Le Garçon qui voulait devenir un Être Humain (coffret de 3 tomes), Gaïa, 2002, rééd. en un vol., Gaïa, 2009
  • La Maison des célibataires, Gaïa, 1999 et 10/18, 2006
  • Un gros bobard et autres racontars, Gaïa, 1999 et 10/18, 2002
  • Le Jour avant le lendemain, Gaïa, 1998 et 10/18, 2003
  • Le Voyage à Nanga, un racontar exceptionnellement long, Gaïa, 1997 et 10/18, 1999
  • Un curé d’enfer et autres racontars, Gaïa, 1996 et 10/18, 1998
  • « Le Chant pour celui qui désire vivre » (3 tomes), 10/18, 2001:
  • Soré, Gaïa, 1997 et 10/18, 2001
  • Arluk, Gaïa, 1996 et 10/18, 2001
  • Heq, Gaïa, 1995 et 10/18, 2001
  • Un safari arctique et autres racontars, Gaïa, 1994 et 10/18, 1997
  • La Vierge froide et autres racontars, Gaïa, 1993 et 10/18, 1997
  • (Tous les livres de Jørn Riel ont été traduits par Susanne Juul et Bernard Saint Bonnet ou par Inès Jorgensen.)

Lectures à voix haute par les comédiens Sophie Merceron et Yves Arcaix

(Atelier n° 1)

« Les horreurs boréales : Le polar nordique » - Débat littéraire

(Salon de musique)


Modérateur Gérard Meudal, journaliste au Monde des Livres

Karin Alvtegen (1965, Suède)
Karin Alvtegen, née à Stockholm, est la petite-nièce d’Astrid Lindgren, la célèbre auteur de Fifi Brindacier, Karin Alvtegen choisit elle aussi l’écriture. À 35 ans et en seulement deux livres, elle se fraie un chemin parmi les grands auteurs de polars suédois. Recherchée témoigne d’une maîtrise impeccable du genre et tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page en jouant par exemple astucieusement avec des flash-back. C’est aussi le portrait poignant d’une femme blessée que Karin Alvtegen esquisse. Un animal effrayé est dangereux, il en va de même des humains.
Les romans de Karin Alvtegen traitent de la peur et à ce titre sont considérés comme des thrillers. Son premier roman traduit en français, Recherchée, lui a valu en Suède le Prix du Meilleur roman policier nordique en 2000.

Bibliographie
  • Ténébreuse, trad. Magdalena Jarvin, Plon, 2008
  • Honteuse, trad. Philipe Bouquet, Plon, 2006 et Points/Seuil, 2008
  • Trahie, trad. Philippe Bouquet, Plon, 2005 et Points/Seuil, 2007
  • Recherchée, trad. Philippe Bouquet, Plon, 2003 et Points/Seuil, 2005

Leena Lehtolainen (1964, Finlande)
Précoce, Leena Lehtolainen publie à 12 ans son premier roman pour la jeunesse, à 17 ans le suivant. C’est en 1993 que paraît Mon Premier Meurtre, le premier épisode des aventures de l’inspectrice de police Maria Kallio héroïne de huit polars, petite femme policière aux cheveux roux, à la volonté de fer et à la langue bien pendue. Maria est une finlandaise ordinaire qui jongle entre les contraintes de son métier, les horaires de la crèche et les tours de garde. Lauréate de plusieurs prix littéraires finlandais, Leena Lehtolainen est traduite en de nombreuses langues. Passionnée de musique, elle pratique le chant, la guitare et le piano.

Bibliographie
  • Un coeur de cuivre, trad. Anne Colin du Terrail, Gaïa, 2009
  • La Poisse, trad. Anne Colin du Terrail, Gaïa, 2006
  • Mon Premier Meurtre, trad. Anne Colin du Terrail, Gaïa, 2004

Håkan Nesser (1950, Suède)
Håkan Nesser est le père du commissaire Van Veeteren, héros de romans policiers très appréciés de ses lecteurs, largement traduits, couronnés par plusieurs prix et adaptés à la télévision suédoise.

Bibliographie
  • Funestes carambolages, trad. Agneta Ségol et Marianne Samoy, Le Seuil Policiers, 2008
  • Le Mur du silence, trad. Agneta Ségol et Marianne Samoy, Le Seuil, 2007 et Points/Policiers, 2008
  • Retour à la Grande Ombre, trad. Agneta Ségol et Pascale Brick-Aïda, Le Seuil Policiers, 2005 et Points/Policiers, 2007
  • Le Vingt et Unième cas, roman, trad. Asa Roussel, Presses universitaires de Caen, 1997

Johan Theorin (1963, Suède)
Johan Theorin a passé tous ses étés dans l’île d’Öland au Sud-Est de la Suède où se situe l’intrigue de L’Heure trouble. Il vient de publier son second roman Blizzard de nuit (également à paraître chez Albin Michel en 2010), toujours avec le même succès critique et public en Suède (120000 exemplaires de
premier tirage).

Bibliographie
  • L’Heure trouble, trad. Rémi Cassaigne, Albin Michel, 2009

Lectures à voix haute par les comédiens Sophie Merceron et Yves Arcaix

(Atelier n° 1)

Des écrivains nordiques aux multiples talents - Débat littéraire

(Salon de musique)


Modérateur Thierry Guichard, directeur de publication du Matricule des Anges

Riikka Ala-Harja (1967, Finlande)
Née à Kangasala en Finlande, Riikka Ala-Harja a suivi des études de sociologie et de théâtre. Selon ses propres termes, son «engagement artistique est partagé à 20% dans l’art contemporain, à 30% dans le théâtre et à 50% dans la littérature». Paru en 1998, son premier roman Tom Tom Tom a reçu le Prix J. H. Erkko du Meilleur roman et a été nommé pour le Prix Finlandia, la distinction littéraire la plus prestigieuse de Finlande.

Bibliographie
  • Le Géant, trad. Paula et Christian Nabais, Gaïa, 2009
  • Reposer sous la mer, trad. Paula et Christian Nabais, Gaïa, coll. « Taille unique », 2004
  • Tom Tom Tom, trad. Jean-Michel Kalmbach, Gaïa, coll. « Taille unique », 2003

Stefan Casta (1949, Suède)
Journaliste, producteur à la radio et à la télévision suédoises, Stefan Casta a publié depuis 1981 une vingtaine de livres à destination des enfants, des adolescents mais aussi des adultes. Ses thèmes de prédilection sont la violence, l’adolescence et la drogue que l’ont retrouvent dans son roman Faire le mort.

Bibliographie
  • La Vie commence, trad. Agneta Ségol, Thierry Magnier, 2009
  • Allez donc prendre un bain, Monsieur Renard!, trad. Marianne Ségol-Samoy, ill. Staffan Gnosspelius, Oskar jeunesse, 2009
  • Faire le mort, trad. Agnata Ségol, Thierry Magnier, 2004

Rosa Liksom (1958, Finlande)
Cette écrivaine-artiste considère l’écriture à l’écriture et l’art en général comme une manière de vivre. Son oeuvre peut être présentée comme une description ou même comme une parodie du peuple du Nord de la Finlande. Car elle est également peintre, réalisatrice de courts-métrages, auteur de bandes dessinées et de livres pour la jeunesse.

Clôture de la manifestation

Autres animations permanentes pendant les Rencontres littéraires nordiques


Projection du tryptique vidéo « Les Baigneurs » de l’artiste finlandaise Elina Brotherus.
Elle présente son travail pour la première fois en 1999 à l’exposition collective « Identité fictive » à la Maison européenne de la photographie de Paris. En 2000, elle prend part à l’exposition « Quinze en Europe», dans le cadre du Septembre de la photographie, au Musée d’Art moderne et d’Art contemporain de Nice. Rapidement, elle est remarquée, notamment en France, et partage sa vie entre Helsinki et Paris. Ses expositions se poursuivent (Paris, Helsinki, Madrid, Luxembourg ). Elle a reçu le Prix Niepce en 2005 pour son travail photographique.
(Salon de musique)

Exposition des planches originales de La Vierge froide et autres racontars (Jørn Riel) de Hervé Tanquerelle, éditions Sarbacane, 2009. (SAS)

Exposition des illustrations originales de Le Garçon qui voulait devenir un Être Humain (Jørn Riel) de Christel Espié (tome 1), éditions Sarbacane, 2005.
(Atelier n° 2)

Christel Espié est née à Aix-en-Provence en 1975 et vit à Avignon. Elle a illustré un Magellan autour du monde pour Casterman. Elle a mis en peinture les trois volumes de Le Garçon qui voulait devenir un Être Humain de Jørn Riel, publiés aux éditions Sarbacane en 2005, 2006 et 2007.

Exposition « Tonight », photographies de l’artiste suédois Elis Hoffman. Il vient de recevoir le Prix du Jury 2009 des Boutographies, 9e Rencontres photographiques de Montpellier.
« Elis Hoffman a sillonné les salles de danse typiques des contrées provinciales suédoises, quand les orchestres du samedi soir enchaînent chansons d’amour et airs nostalgiques dans une atmosphère où se côtoient la solitude, le désir de rencontre et l’acharnement à exister. Crues, tel est le mot qui pourrait qualifier la plupart de ces images. Crues comme la lumière violente du flash qui met à jour les peaux flétries et les regards perdus. Rien n’est atténué, ni les formes, ni les couleurs, comme s’il s’agissait de faire surgir les détresses profondes des êtres sous les artifices des tenues de bal et des décors. » (Christian Maccotta)
(Atelier n° 2)

Installations photographiques de Lars Tunbjörk, photographe suédois né en 1956, extraites de l’ouvrage I love Boras, éditions Steidl, 2007.
(Atelier n° 2)

Projections de « De la vie des marionnettes » d’Ingmar Bergman et de « Les Inuit de Siorapaluk », reportage de Jocelyne Ollivier-Henry sur le Groenland
(Salon de musique et Ateliers n° 2).

Bar et restaurant nordiques
(Atelier n° 2)
Le bar-restaurant nordique est animé par le café scandinave Madam Blå—8 rue Armand Brossard, 44000 Nantes.
Spécialités nordiques : harengs sur tartine, fricadelles de cabillaud aneth citron, rosé du Prince du Danemark, Aquavit…

Grande librairie nordique
(Atelier n° 2)
animée par la librairie Vent d’Ouest au lieu unique.
Littérature, poésie, contes, littérature et albums jeunesse, BD, essais et sciences humaines, beaux-arts et beaux livres, design, photographie, tourisme et voyage, cuisine. Dédicaces des écrivains après les débats.

Interventions et lectures des écrivains Riikka Ala-Harja et Stefan Casta au collège Rutigliano et au lycée Clemenceau, Nantes.


Partenaires institutionnels français
Conseil régional des Pays de la Loire, Ville de Nantes, Conseil général de Loire-Atlantique, Centre national du livre

Partenaires institutionnels nordiques
Fonds pour la culture nordique (NORDEN), Swedish Arts Council, Stockholm, Finnish Literature Exchange (FILI) (Helsinki), Institut suédois (Paris), Ambassade de Suède (Paris), Ambassade de Finlande (Paris), Ambassade royale du Danemark (Paris)

Avec les mécénats de
L’Éclat de verre, Nantes et Société Multigraphic, Montoir de Bretagne

Partenaires médias
Ouest France, Télénantes, Fip, Eur@dionantes

En partenariat avec
Le lieu unique - www.lelieuunique.com et La Librairie Vent d’Ouest (au lieu unique)

Tous nos remerciements à
Éditions Actes Sud, Albin Michel, Cénomane, Circé, Denoël, Gaïa, Grasset, Viviane Hamy, Plon, Jean-Claude Lattès, Thierry Magnier, Oskar, Sarbacane, Le Serpent à Plumes, Le Seuil, Zulma et les éditions WSOY (Helsinki) et Norstedts (Stockholm).

Un grand merci également à
Jean-Louis Bailly, Manon Caillosse, Arabella Cruse, Rachel Druet, Pauline Omnes-Amine et Yann Félix Thouault ainsi qu’aux traducteurs-interprètes Philippe Bouquet, Kirsi Kinnunen, Laurence W. O. Larsen, Camilla Michel-Paludan et Agneta Ségol.

Manifestation organisée par
Impressions d’Europe

Crédits photographiques
Riikka Ala-Harja, Kari Hotakainen, Rosa Liksom, Jari Tervo: ©Veikko, Somerpuro; Leena Lehtolainen : ©Tammi Publishers /Charlotta Boucht ; Karin Alvtegen : ©Ulla Montan; Christine Falkenland : ©Thomas D. Johansson ; Håkan Nesser : ©Cato Lein ; Johan Theorin : ©Rolf Hallin ; Jørn Riel : Gérard Loucel ; photo extraite du tryptique vidéo « Les Baigneurs » : courtesy de l’artiste et gb agency, Paris ; illustration Christel Espié extraites de « Le Garçon qui voulait devenir un Être humain », Jørn Riel : ©Editions Sarbacane, 2005 ; illustrations de Hervé Tanquerelle extraites de « La Vierge froide et autres racontars » de Jørn Riel : ©Editions Sarbacane, 2009 ; photo Lars Tunbjörk : ©Lars Tunbjörk/Agence VU, Paris ; photo Elis Hoffman: ©Elis Hoffman; photo August Strindberg: ©Editions Zulma ; photo Ingrid Thulin et Max von Sydow: ©AB Svensk Filmindustri, 1958; photo de couverture Elskar fyr : ©Susanna Majuri, 2006 & Hatje Cantz Verlag, Ostfildern, 2007; ©Joost Swarte