IMPRESSIONS D'EUROPE
2, rue du Roi Albert - 44000 Nantes - tel/fax 33 (0)240 124 237

2008 Objectif croissance Questions cruciales de la décroissance

« Bienvenue dans un monde meilleur, comme dit la pub… »

Nombre d’experts, de commentateurs et de décideurs l’appellent de leurs voeux, en font l’alpha et l’oméga du pouvoir d’achat et du plein emploi : le retour à la croissance est urgent. La croissance est devenue un mot d’ordre, un ordre, pour ne pas dire l’ordre naturel des choses. Nous l’attendons comme la manne céleste, notre bonheur lui est indexé. Urgente, la croissance ? Cela reste à voir. Nécessaire ? Cela dépend pour qui. La pensée dominante lui confère des pouvoirs quasi magiques pour résoudre les crises de notre monde : pollution, paupérisation, recul démocratique…
Mais ces crises ne sont-elles pas LA crise de croissance, précisément, d’un monde devenu incapable de la maîtriser ? S’il y a urgence aujourd’hui, c’est d’y voir clair, d’en débattre et d’agir vite. Le progrès ne constitue-t-il pas en effet le risque majeur pour la survie de l’humanité ? Qu’en pensent les intellectuels ? Que nous disent les « objecteurs de croissance » et ces militants qui refusent l’emprise des nouvelles technologies sur notre vie quotidienne ? Qui sont ces écrivains qui s’engagent corps et âme pour l’écologie ? Pourquoi sont-ils presque tous américains ? Impressions d’Europe vous invite à participer à deux journées de rencontres et de débats, loin des idées reçues et des invectives démagogiques.

Merci à nos invités, philosophes, économistes, universitaires, journalistes… ancien ministre et bien sûr écrivains qui nous viennent de très loin, des grandes forêts et vastes plaines du Montana, pour cette confrontation des idées. Et merci à nos partenaires publics et privés d’avoir permis, par leur soutien, cette manifestation. À défaut de réponses durables, gageons qu’elle allume la mèche d’une urgente prise de conscience.
Yves Douet,
Directeur de l’association Impressions d’Europe

Jeudi 20 avril 2008


1re partie : Les objecteurs de croissance

Gérard Meudal
Mosérateur, Journaliste au Monde des livres.

Jean-Claude Besson-Girard
Directeur de la publication de Entropia, revue d’étude théorique et politique de la décroissance.

  • Decrescendo cantabile, petit manuel pour une décroissance harmonique, Éditions Parangon, 2005

Bruno Clémentin
Administrateur du journal La Décroissance, membre du collectif « Casseurs de pub », il a également été cofondateur de l’Institut d’études économiques et sociales pour la décroissance soutenable (IEESDS). Pour lui, une seule solution pour sauver l’humanité : Consommer moins.

Pascal Dessaint
Né en 1964

Auteurs de nombreux polars chez Rivages et des récents ouvrages Cruelles natures et Un drap sur le Kilimandjaro dans lesquels il se fait le défenseur de la nature.

  • Un drap sur le Kilimandjaro (Chroniques), Rivages, 2005
  • Cruelles natures , Rivages Thriller, Rivages, 2007









Fabrice Flipo
Philosophe, enseignant-chercheur.

  • Justice, nature et liberté, Éditions Parangon, 2007

Agnès Sinaï
Journaliste, réalisatrice (« Paradis perdus » série en cinq épisodes diffusée sur Arte), elle a suivi des études de Lettres et de Sciences politiques. Elle collabore régulièrement au Monde diplomatique.





Projection de « L’Homme qui plantait des arbres »

de Frederic Back (Canada), film d’animation d’après un texte de Jean Giono, 1987, 30 mn. Avec la voix de Philippe Noiret.
Oscar du meilleur film d’animation 1987.Grand prix du festival d’Annecy et plus de 40 prix dans le monde.

2e partie : Science, croissance, obéissance : comment arrêter ?

Le déploiement des sciences et des technologies est souvent qualifié de “progrès”. C'est assez étonnant, compte tenu des effets réels du déploiement des nouvelles technologies dans la société : pollution, appauvrissement des relations humaines, dépendance accrue à la grande industrie, omniprésence du fichage...
On peut difficilement associer ces effets à un quelconque “progrès social”. Au XIX e siècle, dans toute l'Europe, des corps de métier ont résisté à l'industrialisation pour protéger leur savoir-faire et leurs modes de vie, ainsi les fameux Luddites anglais qui cassaient les nouveaux métiers à tisser.
L'histoire les a rejetés du côté es réactionnaires, de la même manière que les dirigeants actuels taxent d'obscurantistes les résistances aux OGM, à la biométrie, au tout-numérique...
Quelles sont les armes de la domination ? Quels sont les savoir-faire de l'émancipation ?

Jean-Luc Porquet
Modérateur, Journaliste au « Canard enchaîné ».
Il a également préfacé Le bluff technologique de Jacques Ellul, Hachette, coll. « Pluriel », 2004.

  • Jacques Ellul : L’homme qui avait presque tout prévu, Le Cherche Midi, 2004

Cédric Biagini
Diplômé en ingénierie mécanique, Cédric Biagini anime les Éditions L'Échappée et participe à la revue Offensive.

  • La Tyrannie technologique. Critique de la société numérique, avec Guillaume Carmino et Célia Izoard, Éditions L’Échappée, 2007

Yves Cochet
Né en 1946. Ministre de l’Aménagement et du Territoire de juillet 2001 à mai 2002, il devient Député Vert du 11e arrondissement de Paris (14e circonscription) et est réélu en 2007.

  • Pétrole Apocalypse, Fayard, 2005
  • Sauver la Terre, avec Agnès Sinaï, Fayard, 2003

Célia Izoard
A fait des études de philosophie et traduit des ouvrages critiques de la technologie moderne. Inculpée pour destruction de machines biométriques dans l'affaire du lycée de Gif-sur-Yvette en 2005, elle fait également partie du Groupe « Oblomoff », consacré à la critique de la recherche scientifique.

Olivier Rey
Professeur de Mathématiques à l’École polytechnique et à l’université Panthéon-Sorbonne et chercheur au CNRS.

  • Une folle solitude : Le fantasme de l’homme auto-construit, Le Seuil, 2006
  • Itinéraire de l’égarement : Du rôle de la science dans l’absurdité contemporaine, Le Seuil, 2003

Projection de « Naqoyqatsi »

de Godfrey Reggio, 2002, 89 mn. Musique de Philipp Glass.

Mi-documentaire, mi-fiction, « Naqoyqatsi » (« Violence civilisée » en langue Hopi) est le dernier volet d’une trilogie consacrée au déclin de notre planète, la violence et la technologie ayant eu raison de la nature après
« Koyaanisqatsi » (1982) et « Powaqqatsi » (1988).

Vendredi 11 avril 2008


Des écrivains américains au secours de la planète


Le Nature Writing est un courant littéraire majeur aux États-Unis dans lequel la nature trouve toute sa place. Cette littérature du Grand Dehors, au parfum d'aventure et au goût de voyage, s'exprime sous les formes les plus diverses (romans, récits, nouvelles, policiers) et fait partie intégrante de la culture populaire américaine. On aurait tort de la réduire à sa seule dimension « écologiste » ou « naturaliste » car, comme le dit Rick Bass, « plus nous détruisons la nature sauvage, plus nous sommes amenés à croiser des écrivains de nature ».

Gérard Meudal
Modérateur, journaliste au Monde des livres.





Rick Bass
Né en 1958 au Texas. Il a travaillé pendant plusieurs années dans le Mississippi comme géologue spécialisé dans les gisements de pétrole et de gaz, ainsi qu'en témoigne son livre « Oil Notes » (1989).

Il est l'auteur d'une dizaine de livres de fiction (Christian Bourgois et 10/18), dont les recueils de nouvelles intitulés :
« Le Guet », « Platte river », « L’Ermite » et « Le Ciel, les étoiles, le monde sauvage ».
Dans « Sur la piste des derniers grizzlis » (Hoëbeke, 1995) il raconte son épopée avec Doug Peacock à la recherche des derniers grizzlis.

Pete Fromm
Né en 1958 dans le Wisconsin et vit actuellement à Great Falls dans le Montana. Il a d’abord été ranger avant de se consacrer à l’écriture.

Il a publié plusieurs romans et recueils de nouvelles qui ont remporté de nombreux prix et ont été vivement salués par la critique. « Indian Creek » (Gallmeister, 2007) est son premier livre traduit en français.

Le récit, drôle et émouvant, conte l’histoire d’un jeune homme insouciant qui passe l’hiver coupé du monde au coeur des Rocheuses.

Doug Peacock
Né en 1942 dans le Michigan. Il mène depuis longtemps un véritable combat écologiste.

Son premier livre en français « Mes Années grizzlis » a paru chez Albin Michel en 1997, dans la collection « Terres d’Amérique » et, chez Gallmeister en 2008, « Une guerre dans la tête », récit d’un itinéraire exceptionnel qui conduit cet ancien Béret vert de la guerre du Viêt-Nam à trouver dans la nature et l’amitié de nouvelles raisons de vivre. Il vit maintenant à Livingston dans le Montana.

Projection de « La Balade sauvage »

1973, film américain de Terence Malick avec Martin Sheen et Sissy Spaceck. Inspiré par l’histoire authentique de Charlie Stark-Weather, jeune délinquant des années cinquante, évocation de la folle équipée de deux jeunes amants auxquels on refuse le droit de s’aimer. Ils laissent sur leur passage de nombreux cadavres dont le père de la jeune fille qui refusait que sa fille fréquente un éboueur. Premier film fulgurant du réalisateur de « La Ligne rouge » et des « Moissons du ciel », « Badlands » révèle une sensibilité originale alliée à une exceptionnelle maîtrise plastique. Présence mystérieuse de la nature, recherche d'une harmonie impossible entre l'homme et la nature, perte de l'innocence, autant de thèmes qui ont nourri la gesta americana et que Terrence Malick porte à leur plus haut degré d'incandescence.

Projection de « Grizzly Man »

2005, documentaire de Werner Herzog avec Timothy Treadwell, Werner Herzog, Amie Huguenard…
Un documentaire dressant le portrait de Tim Treadwell, un écologiste controversé et charismatique, et de sa compagne Amie Huguenard, qui trouvèrent tous deux la mort, mutilés par des ours dont ils assuraient la protection.

Avec le soutien du Conseil régional des Pays de la Loire et de la Ville de Nantes.
Avec la participation du Consulat des Étas-Unis pour le Grand Ouest.
Avec le concours du lieu unique et de la Librairie Vent d’Ouest à LU.
Avec le mécenat d’Optique Claireux, Nantes.
Avec le partenariat de Ouest France et de Télénantes.
Merci à Oliver Gallmeister pour sa précieuse collaboration.