IMPRESSIONS D'EUROPE
2, rue du Roi Albert - 44000 Nantes - tel/fax 33 (0)240 124 237


2006 Rencontres littéraires Portugaises



JE SUIS LE GARDEUR DE TROUPEAUX
Je suis un gardeur de troupeaux.
Le troupeau, ce sont mes pensées
Et mes pensées sont toutes mes sensations.
Je pense avec les yeux et avec les oreilles
Et avec les mains et les pieds
Et avec le nez et la bouche.
Penser une fleur c'est la voir et la respirer
Et manger un fruit c’est en avoir le sens.
C’est pourquoi lorsque par un jour de chaleur
Je me sens triste d’en jouir à ce point,
Et que je m’étends de tout mon long dans l’herbe,
Et que je ferme mes yeux brûlants,
Je sens mon corps entier étendu dans la réalité,
Je connais la vérité et suis heureux.

Alberto Caeiro « Poèmes païens »

Vendredi 10 novembre 2006


Ouverture de la manifestation


Visages de Fernando Pessoa


Fernando Pessoa (1888-1935), auteur du plus beau texte du monde (« Bureau de tabac »), a écrit sous les noms d’au moins cinq écrivains de génie, aussi différents les uns des autres que s’ils avaient vraiment tous existé : Alberto Caeiro, Ricardo Reis, Alvaro de Campos, Bernardo Soares et, bien entendu, « Fernando Pessoa » lui-même.
Quelques-uns parmi les meilleurs connaisseurs de son oeuvre évoqueront celui qui a tenté, toute sa vie, de comprendre le sens ultime de l’existence humaine.
Lectures par le comédien Jacques Bonnaffé de poèmes de Alberto Caeiro, hétéronyme de Fernando Pessoa.

Patrick Quillier
Né en 1953, est maître de conférence en littérature comparée à l’université de Nice. Il a été le responsable de l’édition des « OEuvres poétiques » de Fernando Pessoa parues dans la Bibliothèque de la Pléiade et a co-traduit avec Maria Antónia Câmara Manuel les « Poèmes de Alvaro de Campos » chez Christian Bourgois. Il a également traduit les poètes Eugénio de Andrade, Pedro Tamen et, récemment, António Osório.

Maria Antónia Câmara Manuel
Professeur de langue et littérature portugaises à l’université de Lisbonne.
Elle a participé aux traductions des « OEuvres poétiques » de Fernando Pessoa (Gallimard, coll. Bibliothèque de la Pléiade) ainsi qu’aux « Poèmes païens » et « Poèmes ésotériques » (Christian Bourgois). Conférencière, critique littéraire, elle est l’auteur d’un essai sur Agustina Bessa-Luis et traductrice de Eugénio de Andrade.

Antonio Tabucchi
Né à Pise en 1943. il est le traducteur, avec sa femme Marie-José de Lancastre de toute l’oeuvre de Pessoa en italien. Plusieurs de ses ouvrages lui rendent hommage :

  • Requiem adapté au cinéma par Alain Tanner
  • Les trois derniers jours de Fernando Pessoa. Un délire, Bourgois et Le Seuil
  • Une malle pleine de gens, Bourgois et Le Seuil
  • La Nostalgie, l’automobile et l’infini. Lectures de Pessoa, Bourgois et Le Seuil

Professeur de littérature portugaise, il partage aujourd’hui son temps entre Paris, Lisbonne et Florence. Ses livres paraissent désormais aux éditions Gallimard.

Eduardo Lourenço
Né au Portugal en 1923, vit actuellement à Vence. Il est considéré comme un des meilleurs spécialiste de l’oeuvre de Fernando Pessoa. Il est l’auteur, entre autres, de :

  • Fernando Pessoa, roi de notre Bavière, Séguier, 1988 & Chandeigne, 1997
  • Pessoa, l’étranger absolu, Métailié, 1990

Antoine Bonnet
Né en 1958, est compositeur et professeur de musicologie à l’université Rennes 2. Il compose actuellement un opéra d’après l’oeuvre de Fernando Pessoa.

Dégustation de Porto


Projection de « Requiem » d’Alain Tanner
(1997, 100 mn)

avec Francis Frappat, André Marcon, Alexandre Zloto, Myriam Szabo, Lia Gama, Zita Duarte, José Manuel Mendes.
D’après le roman éponyme (écrit en portugais) de Antonio Tabucchi (Christian Bourgois, 1998 et 10/18, 2001).

« Paul, le narrateur, a rendez-vous, par un torride dimanche d’été, à douze heures, avec un Invité qui est en fait le fantôme du grand écrivain portugais Fernando Pessoa.

Il vient à Lisbonne à midi mais réalise que les fantômes donnent plutôt leurs rendez-vous à minuit. Entre midi et minuit, il va, par une série de hasards ou sur les traces de son passé, rencontrer toute une série de personnages, gens du présent de Lisbonne ou fantômes d’un passé resurgi, selon un curieux mélange, où les morts et les vivants se croisent dans le même temps, et où le temps se décloisonne ».

Samedi 11 novembre 2006


L’édition portugaise et l’avenir du livre au Portugal


Bernard Martin (Modérateur)
Directeur des éditions joca seria et organisateur depuis 1998 du festival « Écrivains en bord de mer » à La Baule.

Carlos da Veiga Ferreira
Directeur des éditions Teorema, Lisbonne et président de l’association des éditeurs portugais.


Sandra Silva
Directrice des éditions 101 Noites, Lisbonne.


Maria do Rosário Pedreira
Directrice des éditions Quid Novi, Lisbonne.

Lectures par les comédiens Sophie Merceron et Hervé Guilloteau

Les nouvelles voix de la littérature portugaise


Ilda Mendes dos Santos (Modératrice)

José Luis Peixoto
Né en 1974 dans un village isolé de l’Alentejo.

Enseignant en langues et littératures modernes, journaliste, critique littéraire, il se fait connaître par des poèmes et des nouvelles.

Son premier roman « Sans un regard », traduit par Françoise Rosso, a paru en 2004 aux éditions Grasset.

Filipa Melo
Née en Angola à Silva Porto (aujourd’hui Cuito) en 1972.
Elle est journaliste à Lisbonne depuis 1992 (presse et télévision).

Son premier roman, « Ceci est mon corps », a été traduit par Myriam Benarroch et publié en France aux éditions Actes Sud en 2003. Outre des contes et un second roman, elle travaille actuellement à l’adaptation cinématographique de « Ceci est mon Corps ».

Jacinto Lucas Pires Né en 1974.

Il a écrit des romans « Azul-Turquesa », « 2 Filmes e Algo de Algodão », « Abre para Cá », « Livro Usado », des pièces de théâtre « Universos e Frigoríficos », « Arranha-Céus » et des scénarios pour le cinéma. Son oeuvre est encore inédite en français.


Dégustation de Porto, lectures et dédicaces des écrivains

La poésie portugaise contemporaine

Bernard Martin (Modérateur)

Nuno Júdice
Né à Mexilhoeira Grande, Algarve, 1949.

« Quelque chose chez Nuno Júdice me fait penser à Borges lorsqu’il essaie de ressusciter du passé des personnages défunts comme le chanoine Amador Gomes, dans “ Pratique ”, une tendresse pleine de mélancolie pour tout ce qui est absent, réduit à une pauvre et simple inscription.
La voix circule entre les êtres et les choses, comme un souffle d’air. »

Philippe Jaccottet

  • Un chant dans l’épaisseur du temps / méditation sur des ruines, trad. Michel Chandeigne, Poésie/Gallimard, 1996
  • Jeux de reflets (bilingue), trad. Michel Chandeigne, illustrations de Manuel Amado, Chandeigne, 2000
  • L’ange de la tempête (roman), trad. Cécile Lombard, La Différence, 2006


António Osório
Né à Setubal, 1933. « Ce poète fait souvent penser aux Transparents fêtés par René Char, ces êtres nomades qui dialoguaient en vers avec les populations des villages qu’ils traversaient.
En effet on sent d’emblée en le lisant qu’il est notre parent, notre parent d’ailleurs (trans-parent), en même temps que l’on découvre dans ses poèmes une étrange transparence : comme si la langue devait tisser (…) une trame si élimée qu’elle permette enfin qu’en filigrane transparaisse par chance une sorte d’épiphanie heureuse de la vie. »

Patrick Quillier

  • Nature du pollen, trad. Patrick Quillier, Le Taillis Pré, 1998
  • Les Yeux d’Ulysse, trad. Patrick Quillier, La Différence, 2006

Maria do Rosário Pedreira
Née à Lisbonne en 1959. Elle est considérée comme l’une des poètes les plus importantes de sa génération. A ce jour, elle a publié plus de trente ouvrages de poésie mais aussi des romans et livres pour la jeunesse qui lui ont valu plusieurs prix littéraires.

Dédicaces des écrivains à la grande librairie portugaise

Concert de fado avec Bévinda


Bévinda : Chant
Mathias Duplessy : Guitare flamenca

Bévinda est une artiste franco-portugaise, qui, depuis son premier album « Fatum » paru en 1994, explore et défend la musique de son pays et l’intègre dans sa propre musique , comme une porte ouverte sur le monde.
Son 6e opus, « Luz », nous mène à un croisement musical Orient–Occident. Migration d’un fado imaginaire rêvé navigant sur des caravelles contemporaines, voyage lusophone aux escales atlantiques et méditerranéennes, nostalgie en errance.

Dimanche 12 novembre 2006


L’invention du monde par les navigateurs portugais


Michel Chandeigne
Fondateur de la Librairie portugaise en 1986 à Paris puis, avec Anne Lima, des éditions Chandeigne en 1992.
Il présentera sa prestigieuse collection « Magellane » qui rassemble des récits de voyage, de naufrage et d’Histoire, souvent oubliés, de grands voyageurs du XIVe au début du XVIIIe siècle ainsi que la première édition complète du Voyage de Magellan (1519-1522) sur laquelle il a travaillé de nombreuses années.
Michel Chandeigne a aussi dirigé l’ouvrage collectif « Lisbonne hors les murs. 1415-1580. L’invention du monde par les navigateurs portugais » paru aux éditions Autrement en 1995.

Ilda Mendes dos Santos
Maître de conférences à l’université de Paris 3, Sorbonne nouvelle. Spécialiste de littérature des voyages et de littérature et culture portugaises et brésiliennes, elle a notamment publié, outre des articles et des traductions, les ouvrages suivants aux éditions Chandeigne :

  • La découverte du Brésil. Les premiers témoignages (1500-1549), 2000
  • Un aventurier anglais au Brésil. Les tribulations d’Anthony Knivet (1591), 2003

Eduardo Lourenço
Né au Portugal en 1923 et vit en France depuis 1965 où il a enseigné la littérature à l’université de Nice.
Parmi ses nombreux essais, on citera :

  • La splendeur du chaos, L’Escampette, 2002
  • Mythologie de la saudade, essai sur la mélancolie portugaise, Chandeigne, 1997
  • Camões 1525-1580, écrit avec Vasco Graça Moura, L’Escampette, 1994 & 2002

Jean-Luc Van Den Heede
Homme de défi, a doublé dix fois le Cap Horn et effectué cinq tours du monde en solitaire. Après avoir bouclé quatre tours en course dans le sens traditionnel (Vendée Globe, BOC Challenge) tous terminés sur le podium, il a tenté le record le plus difficile au monde.

Depuis mars 2004, après quatre tentatives, VDH détient en effet le « Global Challenge », ce fameux record du tour du monde en solitaire à l’envers réalisé contre vents et courants. Il est aussi détenteur sur Adrien des records toutes catégories en solitaire du tour des Iles Britanniques et de la traversée de la Manche.
Il viendra nous raconter, comment, cinq siècles après ses prédécesseurs portugais, comment on défie vents et tempêtes.

Débat suivi de la projection d’un film (6 mn) de Jean-Luc Van Den Heede.

Lectures par les comédiens Sophie Merceron et Hervé Guilloteau


Le Portugal : un pays pour le cinéma


Catherine Cavelier (Modératrice)
Présidente de Ciné-Nantes.

Alain Tanner
Réalisateur suisse né en 1929. Il a notamment tourné au Portugal « Dans la ville blanche » en 1983 et « Requiem » en 1998.

Bruno Ganz
Acteur principal du film « Dans la ville blanche », a tourné plus de 80 films et productions télévisées dont « L’ami américain » et « Les ailes du désir » de Wim Wenders, « Nosferatu » de Werner Herzog, « La dame aux camélias » de Claude Chabrol, « L’éternité et un jour » de Theo Angelopoulos.
Il est aussi un acteur de théâtre de réputation internationale.

Antonio Tabucchi
Écrivain d’origine italienne né en 1943. Auteur de « Requiem » (Christian Bourgois, 1993).

Paulo Branco
Producteur portugais né en 1930. Il a produit Manoel de Oliveira, Alain Tanner, Wim Wenders, João César Monteiro, João Botelho, Raoul Ruiz…

Projection du film « Dans la ville blanche » d’Alain Tanner


107 mn, César du meilleur film francophone, 1984, avec Bruno Ganz, Teresa Madruga, Julia Vonderlin, Jose Carvalho, Francisco Baiao, José Wallenstein, Victor Costa, Pedro Elfe, Lidia Franco, Joana Vicente.

Mécanicien sur un bateau, Paul abandonne son poste et parcourt au hasard les rues de Lisbonne avec une caméra. Il se lie avec Rosa, serveuse dans un hôtel, mais aime toujours Elisa, qui est restée en Suisse. Il est hospitalisé à la suite d’une agression et Rosa le quitte. Ayant reçu une lettre d’Elisa, Paul repart en train pour la Suisse.
Un des plus beaux films d’Alain Tanner, un film sur l’échec et l’isolement.

Pendant toute la durée de la manifestation :


SALON DE MUSIQUE ET ATELIER N°2
Lectures de textes par les comédiens Sophie Merceron et Hervé Guilloteau

ATELIER N°1
Bar portugais avec dégustation de Porto

Grande librairie portugaise animée par la librairie Vent d’Ouest du Lieu Unique et avec la collaboration de la librairie Coiffard
Plus de 400 références dans de nombreux genres : littérature, poésie, essais, beaux arts, photographie, guides de voyage, cuisine, jeunesse…

Exposition de photographies d’écrivains de Silvia Seova, photographe portugaise indépendante née à Caldas da-Rainha en 1955.

Texte de Pierre Bergounioux, écrivain français né à Brive-la-Gaillarde en 1949

ATELIER N°1
Installation d’une oeuvre photographique d’Arnaud Théval, plasticien nantais né en 1971.
Ce travail a été réalisé spécialement pour ces « Rencontres littéraires portugaises » au cours d’un séjour d’Arnaud Théval à Lisbonne en septembre 2006.

Avec le soutien du Conseil régional des Pays de la Loire, du Conseil général de Loire-Atlantique, de la Ville de Nantes, de la Direction régionale des Affaires culturelles des Pays de la Loire, du Centre national du livre, du Ministère de la Culture Portugais, de l'Institut Portugais du Livre et des Bibliothèques, de l'Institut Camões, de la Fondation Oriente, de la Fondation Calouste Gulbenkian.

Avec le concours du lieu unique et de la Librairie Vent d’Ouest à LU.

Avec le mécenat d’Optique Claireux, de la Société Multigraphic , d'Atlantic Air System, d'Optique Jean Claireux, de L’Éclat de verre et de La SNCF.